Et puis non et non, il n'y a pas de "produit spécial" dans mes châteaux, c'est 100% bio et ça tient tout seul même si je ne sais pas trop pourquoi. Je soupçonne une propriété de l'eau que Pierre-Gilles de Gennes avait démontrée il y a quelques années. Je pense que c'est elle qui maintient la cohérence entre toutes les molécules d'eau et "tient" ainsi les grains de sable assemblés.

Bref, ce sont aussi des "châteaux d'eau" avec des grains de sable comme armature ! ! !


Pour plus de détails sur leur fabrication,
voici les secrets millénaires des constructeurs de châteaux de sable :-)


Quelques outils bien pratiques :


Le seau***, indispensable pour les "pâtés" comme pour amener le sable et l'eau ! Sans lui, point de salut ! ! !
Mais il faut du costaud, mon premier seau a tenu 20 châteaux avant de rendre l'âme (fendu dans toute sa longueur lors d'un démoulage)
Et prenez un sceau de 5 litres maximum, c'est bien assez lourd à transporter ! ! !

La truelle***, un outil utile pour rectifier les grosses formes et tasser le sable.
Quelques lames métalliques* grands formats pour dégager les grosses formes.

Et de gauche à droite :

Les couteaux à enduit*** (à gauche) sont de loin ce que j'utilise le plus pour tailler et sculpter les détails.
L'essentiel de mes châteaux est fait avec le petit dont la lame fait 1cm de large.
Un manche de pinceau*** (en noir) pour "dessiner" certaines découpes et pour faire des petits trous ou rectifier des détails.
Un gros pinceau* pour balayer le sable sec sur le rocher.
Un bouchon*** rond et un autre taillé en carré pour tasser et réapplatir le sable abimé lors des découpes.
Des bois**, bouts ronds pour les machicoulis, des bouts carrés pour les petites fenêtres et pour diverses décorations.
Quelques bâtons de glace sont bien utiles pour faire les meurtrières.
Et pour finir, un couteau à peinture* dont il faudra que je coupe le bout rond, mais bien pratique pour travailler à flanc de rocher avec son manche coudé comme la truelle.

Le secret d'un château solide et qui dure vient essentiellement de la qualité du sable qui doit être très très fin, le sable de rivère à l'air d'être le préféré des professionnels car il est plus anguleux que le sable de mer qui a été balotté par les vagues.
Il faut une plage de sable fin et chercher le meilleur sable sur la plage (en général à marée basse), cela conditionne beaucoup ce qui sera possible ou non de faire par la suite pour les détails.

Il faut très bien tasser le sable pour évacuer les poches d'air. Cette opération doit être fait entre chaque couche de sable si on fait un château un peu haut.
On n'obtient un sable bien compact qu'avec un gabarit. Mais rassurez-vous, mes châteaux 1 à 17 ont été fait juste avec un seau et du sable tassé à la main. Le gabarit est utile surtout si on veut de la hauteur et des détails.

Certains utilisent des panneaux de bois pour placer le gabarit de départ et permettre de très bien tasser le sable
(nettement mieux qu'avec un seau démoulé)

Pour ma part, j'ai essayé le lino avec des sangles autour, ca fonctione pas trop mal et c'est plus pratique à transporter.
(mais certainement moins précis que les gabarits en bois, le vrai défaut vient qu'il est plus difficile de faire une tour carrée car on perd beaucoup de sable avec une base ronde, c'est une grosse perte de temps.
Et comme le temps est le soucis majeur du château de sable, il faut en tenir compte !

Avant
Après !

 

Les châteaux à flanc de rocher sont bien jolis mais toujours délicats à faire car on ne peut pas bien tasser le sable à cause de l'eau qui ne s'évacue pas. Résultat, quand on tasse, le bas du château s'effondre !
Bref, il faut travailler avec un sable moyennement tassé, cela limite un peu les détails.

 

Et pour finir, un clin d'oeil à la truelle de mon enfance... que j'ai retrouvée par hasard dans une vieille caisse à outils.
Gageons que c'est bien elle. Dans mes souvenirs, elle était verte et tout à fait comme celle là !

Bienvenue