Il pleut, il pleut bergère...
ou les péripéties d'un voyageur au long cours.

 

L'autre jour, par un beau matin de printemps,
je me promenais à jeun, au bord d'une onde claire
lorsque survint à point, une petite pluie rafraîchissante.
Me v'la fort ravi de cet air vivifiant,
mais en fait bientôt fort marri.
En effet, à force de vivifier, l'air de rien, ce fut l'inondation.

C'est comme cela que je me suis retrouvé dans cette situation
(regardez bien, le petit point orange à la base du poteau électrique)

 

 Hé oui, j'étais coincé en pleine terre...
Robinson, à côté, c'était de la gnognotte.

 

Heureusement, j'ai pu faire du bateau-stop
et un marin fort sympatique me prit à son bord.
Il m'amena au refuge le plus proche.

 

 

Et voilà le travail, un abris fort confortable pour passer la nuit.
Un magnifique platane des années 50
avec vue imprenable sur la campagne environnante.
Calme et fraîcheur garantis.

 

Reste le problème du bateau, pas facile de stationner avec toutes ces interdictions...

Tronche